Lettre d'un frère à son frère...


Cher frère,

Etre une maman est un travail très dur. Ironiquement, bien que nous soyons plus âgés maintenant, nous ne lui facilitons pas sa tâche de mère.  Pire, nous la rendons plus difficile.

Regarde:

Pendant notre enfance, elle nous a incité à nous sentir fiers de nous et intelligents... et elle l'a si bien fait que nous pensons aujourd'hui être bien
plus intelligents et valables qu'elle.

Tout ce que notre mère possède est partiellement à nous ; tout ce que nous avons nous appartient en propre.

Pour bon nombre de gens, leur "maman" est d'une façon ou d'une autre responsable de tout ce qui ne va pas dans leur vie.

Elle, comme maman, néanmoins, est censée nous pardonner nos offenses, aussi égoïstes et sérieuses soient-elles.

Nous, comme enfants, portons des jugements et des ressentiments à son égard, pendant des années, même pour de petites choses.

Puisque nous sommes ses enfants, nous pensons avoir le droit de faire des commentaires sur tout ce qu'elle fait, tout ce qu'elle ne fait pas, tout ce qu'elle devrait faire.

Mais d'un autre côté, nous exigeons d'elle qu'elle respecte totalement notre intimité et notre indépendance.

Nous avons toujours à portée de main une longue liste de comportements qu'elle a eu avec nous, et qui nous ont blessé ou nui - ou de choses qu'elle a laissé faire.

En revanche nous avons du mal à nous souvenir de toutes les bonnes choses qu'elle nous a données, sans penser à elle, simplement parce que c'est notre maman.

Nous lui reprochons souvent de ne pas avoir exprimé son amour de la BONNE façon - et cela devient un prétexte pour ne pas lui montrer combien nous tenons à elle (ou pour l'exprimer d'une façon qui lui ferait VRAIMENT plaisir)

(Tout cela c'est vraiment sa faute :)

Nos défauts? Nous les avons hérités d'elle.

Nos qualités? Nous les avons développées MALGRÉ elle.

Elle a souvent sacrifié son bien-être pour nous donner la meileure éducation possible, et maintenant nous nous sentons supérieurs à elle.

Nous attendons d'elle qu'elle soit une grand mère idéale, qu'elle soit attentive à ses petits-enfants, mais aussi qu'elle ne donne jamais son avis sur notre comportement de parent - ou notre façon d'instruire nos enfants.

Bien évidemment, notre mère devrait se sentir reconnaissante quand nous décidons ce qui est le meilleur pour elle. Et, c'est évident, nous n'avons pas besoin de lui demander son avis et son ressenti à ce sujet.

Bien que reconnaissant pour notre mère, nous voulons obtenir sa reconnaissance émue en lui achetant une carte bon marché pour sa fête, ou le cadeau du jour au magasin du coin. Ensuite nous l'inviterons dans le restaurant qui NOUS fait plaisir.

Et, un jour, nous nous plaindrons de nos propres enfants insensibles. Nous les trouverons ingrats...

Fort heureusement, même si tout cela est vrai pour un bon nombre de gens...

... ni toi ni moi ne nous sentons concernés, n'est-ce pas?



P.S. Ne montre pas cette lettre à maman.



(c) www.club-positif.com
               

      

 



 

 
Bonne journée ! 
 

 

POUR CONSULTER LES BULLES PRÉCÉDENTES
 

                       

                             Pour envoyer cette page par courriel. 

                     

                      


 

                               

 

 

 

Bonne journée !  
 

POUR CONSULTER LES BULLES PRÉCÉDENTES

 

 

 

 Pour envoyer cette page par courriel. 

                     

                      

 


Site Meter