Chez Maya

Menu des textes

Époussetage


"Une maison devient un foyer quand on peut écrire "Je vous aime" sur les
meubles."

Je ne peux vous dire combien d'heures j'ai passées à FAIRE LE MÉNAGE !

J'avais l'habitude d'y consacrer au moins 8 heures chaque fin de semaine
m'assurant que tout était parfait « au cas où quelqu'un viendrait. » Puis
un jour, j'ai réalisé que personne ne viendrait. Tout le monde était dehors
à vivre sa vie et à avoir du plaisir !

Maintenant, lorsque les gens me rendent visite, je n'éprouve plus le besoin
de récurer ma maison de fond en comble. Ils sont davantage intéressés à
m'écouter leur raconter ce que j'ai fait pendant que j'étais dehors à jouir
de ma vie et à avoir du plaisir. Et si vous n'avez jamais pensé faire
pareil, laissez-moi vous donner ce conseil : la vie est courte.
Jouissez-en !

Époussetez si vous le devez, mais ne vaudrait-il pas mieux peindre un
portrait ou écrire une lettre, préparer un gâteau ou planter une semence,
méditer sur la différence entre volonté et nécessité ?

Époussetez si vous le devez, mais en avez-vous le temps, avec tous ces
appels provenant de ces rivières qui vous invitent à nager, de ces
montagnes à grimper, de cette musique à écouter et de ces livres à lire, de
ces amis à chérir et de la vie à vivre ?

Époussetez si vous le devez, mais le monde vous attend dehors vous offrant
le soleil qui brillera dans vos yeux, le vent qui caressera vos cheveux, un
flocon de neige, une douce ondée. Ce jour à jamais passera et ne reviendra
plus.

Époussetez si vous le devez, mais gardez à l'esprit que la vieillesse
arrivera à son heure et que vous ne lui échapperez pas. Et que lorsque vous
partirez, et vous devrez partir, rien ne l'empêchera, vous, et à vous seul,
vous générerez tellement de poussière !

Partagez ceci avec toutes les merveilleuses femmes du monde !
JE VIENS TOUT JUSTE DE LE FAIRE.

Ce n'est pas ce que vous amassez mais bien ce que vous éparpillez qui
témoignera de la vie que vous avez vécue.

 

Pour envoyer cette page par émail !