Jeux de mots

Mon chéri m'appelle sa sirène.
Ce n'est pas pour mon port de reine
Ni pour mes longs cheveux châtains
Mais il dit qu'on m'entend de loin.
Il n'arrête pas de jouer avec les mots
Et ça l'amuse comme un idiot.
Il m'a offert des sous-vêtements de dentelle
Et m'a souhaité un "Soyeux Noël".
Quand je lui dis que ses jeux de mots m'excèdent,
Il répond "aux grands mots les grands remèdes"
Et me dit "si tu rêvais d'être une bonne femme au foyer,
Tu ferais mieux de te réveiller".
Il fait toujours l'enfant
Sauf à un moment.
Vous devinez lequel ?
Évidemment, là, il est tout miel.
Mais aujourd'hui, je vais lui dire
Au moment d'aller dormir,
Quand il fera son numéro,
Que si j'entends encore un seul jeu de mots,
L'unique mâle invité à la fête
Sera ce soir, un "mâle de tête".

© Sophie
 

Dans quelle époque vivons-nous ?

Dans quelle époque vivons-nous ?
La nourriture n'a plus de goût,
Les gens s'aiment par ordinateur
Et dans les villes, quelle puanteur.
La fidélité, la passion
Sont en voie de disparition
Et même la Terre se voit classée
Parmi les espèces menacées.
Dans quelle époque vivons-nous?
"C'est le progrès", me direz-vous.
Dans quelle époque vivons-nous?
Les traditions se perdent partout.
Avant les hommes tenaient la porte
Aux dames, qu'elles entrent ou qu'elles sortent.
Aujourd'hui, on est étonné
D'en entendre un seul s'excuser
Quand il nous voit le nez collé
Sur la porte qu'il a claquée.
Mais c'est vrai que c'est le progrès
Qui me permet de souhaiter
Une très bonne année 2002
A ceux qui me lisent de chez eux.
Dans quelle époque vivons-nous ?
Elle en vaut bien d'autres, après tout.

© Sophie
 

Besoin d'air

Comme le feu a besoin d'air pour brûler,
L'amour ne doit pas être étouffé.
C'est en s'éloignant de l'être aimé
Qu'on a le plus de chances de le garder.
C'est en faisant semblant de ne plus s'y intéresser
Qu'à ses yeux, notre valeur va augmenter.
Car s'il croit avoir tout gagné
Il ne doit plus conquérir et va s'ennuyer.
Et ce n'est pas parce qu'il est loin
Qu'il nous oubliera du jour au lendemain.
Même si on ne lui a pas vraiment manqué,
De nous revoir, il sera enchanté.
S'il a plus d'air pour respirer,
L'amour sera en meilleure santé.
Et quand reviendra le moment de l'intimité.
Vous en aurez le souffle coupé !

© Sophie

 

Retour chez Maya

Retour aux poèmes de Sophie
 

Pour envoyer cette page par courriel. 

 

Site Meter

<bgsound src="lite10.mid" loop= "1 "> </p> </td> </tr> </table> </td> </tr> </table> </body> </html><NOEMBED><NOEMBED></font><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED>