La nature

Vous dites que dans la vie,
Il n'y a rien de joli.
Vous êtes- vous une seule fois arrêté ?
Pour regarder toutes ces beautés que vous pouvez admirer.
Il y a tellement de monde maintenant,
Qui ne vivent que pour l'argent,
Qu'ils n'ont même plus le temps de regarder autour d'eux,
Toutes ces belles choses envoyées par Dieu.
Car voir un beau ciel bleu,
Y a- t-il quelque chose de plus merveilleux?
Et quand la nuit est arrivée,
Admirer toutes ces étoiles briller.
Regarder un coucher de soleil,
C'est quelque chose qui émerveille.
Et en toute saison regarder la nature,
Car pas un peintre ne pourrait faire une telle peinture.
Je sais comme vous, que la vie n'est pas toujours jolie,
Et parfois beaucoup moins dans d'autres pays,
Mais dans le monde entier,
La seule chose, que l'on peut au moins partager,
Ce sont les beautés de la nature,
Car c'est la seule chose sur laquelle on est sûre.

 

 

La vie à deux

L'amour qui nous unis aujourd'hui,
Durera-t-il toute notre vie ?
Est-ce qu'on saura traverser à deux ?
De la vie, tous les moments malheureux.
Saurons-nous toujours rester des amants ?
Comme quand on s'est aimé les premiers temps.
Pourrons-nous ne pas se laisser tenter ?
Par une petite aventure cachée,
Et si cela arrivait un jour,
Briserions-nous pour cela notre amour ?
S'aiderons-nous mutuellement ?
Si un jour, on manquait d'argent.
Accepterons-nous de vieillir tous les deux ?
Tout en continuant d'être très heureux.
Dans notre vie, il y aura des nuages.
Et parfois de très gros orages.
Il faudra s'aimer très fort tous les deux,
Pour attendre que le ciel redevienne bleu,
Car on aura gagné la partie,
Qu'au dernier jour de notre vie.
 


Aimer un veuf ou un divorcé.

Un veuf vous a demandé pour l'épouser
Vous l'aimez bien mais vous hésitez
Veut-il une mère pour ses enfants
Ou vous aime-t-il vraiment
Ses enfants vont-ils vous accepter
Car leur vraie mère jamais vous ne serez
Saurez-vous les aimer autant
Que si c'était vos propres enfants
Beaucoup de questions à vous poser
Pour être certaine de ne pas vous tromper
Mais même s'il était célibataire et n'avait pas d'enfants
Comment sauriez-vous que ça durerait longtemps
Moi je crois que la seule question à vous poser
Aimez-vous assez cet homme pour l'épouser
Et être prête à accepter
De prendre avec lui toutes ses responsabilités
Si vous ne pouvez vivre sans lui
Alors vite répondez oui.

 



 

Retour aux poèmes de Sophie

 


 

Retour chez Maya

Site Meter

 

Graphiques de Au fin fond de nulle part