Mon jardin
Mon ange gardien
Nos pensées


Mon jardin

Je vous invite souvent dans mon jardin. 
Il n'est pas très grand: c'est un tout petit coin 
Mais il vous est destiné.
Vous pouvez vous y reposer, 
Y cueillir les fleurs 
Que j'y ai mises avec tout mon cœur.
Certaines sont très gaies, 
Parfumées et très colorées.
D'autres sont petites, insignifiantes 
Et peu odorantes. 
Il y a aussi des mauvaises herbes qui s'y faufilent 
Mais dans un jardin, tout est utile. 
Chacun peut y trouver 
Quelque chose qu'il vient chercher,
Une source de réconfort, 
Du naturel, un autre décor 
Pour prendre du recul, réfléchir, 
Sécher ses larmes, sourire.
Cette terre, vous vous en doutez, 
C'est d'amour que je l'ai arrosée 
Et c'est le soleil de vos visites 
Qui fait pousser mes fleurs si vite. 
Évidemment, j'ai gardé un petit coin bien à moi 
Tout au fond, que personne ne voit. 
Vous savez, ce petit coin il est 
Ce qu'on appelle... le jardin secret. 

 

 

Mon ange gardien

On dit que l'on a tous un ange gardien
Je crois que le mien est parfois très loin
Pourquoi me laisse-t-il tomber
Quand j'aurais besoin de lui pour m'aider
Je ne sais si c'est son heure de dîner ou de souper
Mais quand je me fais mal, il est toujours occupé
Je sais que je pourrais faire attention
Mais je me fie sur lui, n'ai-je pas raison?
Depuis que je suis petite on me dit
Ton ange gardien est à côté de toi jour et nuit
Je pense que le mien est paresseux
De le changer, je vais demander à Dieu
Il doit être très âgé
Et doit avoir besoin de se reposer
Ça m'en prendrait un très vaillant
Qui m'empêcherait, de faire des gaffes tout le temps
Ah! s'il pouvait m'en envoyer deux
Avec un phénomène comme moi ce serait bien mieux


Nos pensées

Si il y a une chose que l'on ne peut contrôler
Ce sont nos pensées
Parfois on se trouve méchant
De penser du mal de certaines gens
Un soir on sort avec notre amoureux, qu'on aime bien
On en voit un autre et on pense, il me plairait certain
Une de nos amies n'a pas de compagnon
Alors on pense, elle n'a rien qui attire les garçons
Nos parents sont des gens charmants
Mais on les pense, vieux jeu très souvent
Dans beaucoup de pays, il y a de la pauvreté
On ne fait rien, mais on pense que les autres pourraient les aider
Une de nos connaissances à la loterie a gagnée
On pense pourquoi lui, moi aussi j'aurais aimé
Normalement nos pensées on ne les dit jamais
Mais aujourd'hui ce n'est pas ce que j'ai fait
 



 

Retour aux poèmes de Sophie

 


 

Retour chez Maya

Site Meter

 

Graphiques de Au fin fond de nulle part