L'injustice de la vie
Avoir le choix
Savoir se contenter

 

L'injustice de la vie

C'est bien joli de parler d'amour et de poésie,
Mais malheureusement, il n'y a pas que ça dans la vie,
Car à tous les matins, il faut se lever pour aller travailler,
On n'a pas le choix, de l'argent il faut gagner,
Pour payer électricité, nourriture et loyer,
Et toutes les petites gâteries que nous avons accumulées.
Je ne m'en plaindrai certainement pas,
Avec tout le chômage qu'il y a au Canada,
Beaucoup de gens cherchent un emploi,
Pas facile à trouver, croyez-moi,
Des familles au complet sont parfois obligées,
De se priver même de manger.
On devrait tous un peu partager
Avec ces malheureux que la vie n'a pas gâtés,
Mais vous comme moi, on veut tout garder,
Le surplus que la vie nous a donné.
J'ai honte de vous écrire cela,
Mais ne sommes-nous pas un peu tous comme ça ?

Avoir le choix

J'ai toujours pensé que l'on était libre de notre vie,
Et sur la terre de décider ce que l'on ferait ici,
Différencier le bien du mal,
Pour vivre une vie normale.
Avoir un amour, un emploi, des enfants,
Ce que la plupart des gens veulent évidemment.
On a aussi besoin de la santé,
Pour que notre bonheur puisse durer.
Mais ce que je n'accepte pas du tout,
C'est quand quelqu'un est malade et souffre beaucoup,
Et qu'en plus, ils savent que dans quelque temps,
C'est la mort qui les attend.
Les médecins veulent prolonger leur vie,
Moi, je ne suis pas de leur avis,
Pourquoi ne laisse-t-on pas ces gens décider eux-mêmes ?
Car c'est eux qui le vivent ce problème.
Et si plutôt que d'être un an encore à souffrir,
Ils préfèrent tout de suite mourir,
On a été libre de vivre notre vie,
On voudrait la liberté pour notre mort aussi.

 

Savoir se contenter

Avez-vous déjà remarqué ?
Comme on est difficile à contenter.
On veux gagner beaucoup d'argent,
Mais sans trop travailler évidemment,
On voudrait être bien habillé,
Mais où prendre l'argent pour tout acheter,
On voudrait une auto, une belle maison,
Mais c'est impossible comme de raison.
On voudrait faire de beaux voyages,
Mais ça, c'est vivre dans les nuages,
Revenons les deux pieds sur terre,
Et voyons ce qu'on peut faire.
Pour commencer, se contenter,
D'avoir au moins une bonne santé,
On a un emploi pas très payant,
Mais qui nous fait vivre décemment.
On a un grand amour dans sa vie,
Qui devrait nous faire oublier nos ennuis,
Et si on regardait tout ça,
Pourquoi ne s'en contenterait-on pas ?

 

 

 

Retour chez Maya

Retour aux poèmes de Sophie
 

Pour envoyer cette page par courriel. 

Site Meter

<bgsound src="lite10.mid" loop= "1 "> </p> </td> </tr> </table> </td> </tr> </table> </body> </html><NOEMBED><NOEMBED></font><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED>