Nos yeux d'enfants
Accepter la vie
Acheter du rêve
 

Nos yeux d'enfant

Pourquoi en vieillissant ?
Perdons-nous souvent nos yeux d'enfant ?
C'était si bon de s'émerveiller,
Sur tout ce qu'on pouvait regarder.
Une simple marguerite était d'une beauté,
Qu'aujourd'hui on ne peut retrouver.
Le chant des oiseaux, c'était merveilleux,
Maintenant on trouve ça moins fameux.
Un arc-en-ciel, on arrêtait pas de l'admirer,
Aujourd'hui on le regarde, et on se dit la pluie est terminée.
Quand la neige tombait, on était tout ébloui,
Là on dit, il faudra pelleter, quel ennui !
Le Père Noël pouvait tous nous apporter,
Les présents que nous allions lui demander.
À présent on se dit, qu'après avoir acheté ces cadeaux,
Notre livre de banque sera à zéro.
Des bonbons, du chocolat et de la crème glacée,
À tous les jours on voulait déguster,
En prenant de la maturité, comme on ne veut pas engraisser,
On a comprit que l'on est mieux de s'en priver.
Quand arrivait le temps d'aller se coucher,
Ça, c'est une chose que l'on ne trouvait pas gai.
Aujourd'hui on aimerait bien dormir longtemps,
Mais on n'a plus jamais le temps.
Ah ! Ce que j'aimerais être encore un enfant !
Tout était merveilleux dans ce temps !

 

 

 
 

Accepter la vie

Regardez-moi dans les yeux
Et dites-moi que vous n'êtes pas un peu heureux
Avant de répondre, prenez le temps de penser
À ce que la vie vous a donné.
Pas aux choses que vous n'avez pas eues
Mais, ce qu'avec plaisir vous avez reçu
Tout le monde dans sa vie a eu des moments merveilleux
Et certainement aussi des malheureux
Oubliez vite les mauvais moments
Vous serez beaucoup plus heureux dans le présent.
Ne pensez pas à vous venger
Il vaut bien mieux tout oublier
Car si de la rancune vous gardez
C'est vous seul qui en souffrira.
La vie ne peut nous donner
Que ce que l'on veut bien accepter
Si c'est le bonheur parfait que vous désirez
Ce n'est pas sur la terre, que vous le trouverez
Acceptez dont tout simplement
Les petites joies, que vous avez maintenant.


 

 

Acheter du rêve

Je viens d'acheter un billet de loterie
Si je gagne que ferais-je de tout ceci
Une auto neuve m'acheter
Car la mienne est pas mal usée
Renouveler ma garde-robe au complet
Ce serait une chose qui me plairait
Faire des voyages dans plusieurs pays
Et revenir seulement quand je voudrais ici
Ne plus aller travailler
Dormir une partie de la journée
Tout ça m'amuserait pendant un certain temps
Mais je ne pourrais vivre comme ça longtemps
Il faut avoir vécu toujours richement
Pour apprécier d'avoir beaucoup d'argent
C'est si agréable de travailler
Pour se payer une chose que l'on a désiré
Et de se dire avec fierté
Ce que j'ai, je l'ai bien gagné
Quand un billet de loterie on va s'acheter
C'est un peu de rêve qu'on veut se payer
Car en réalité on sait très bien
Que c'est certain qu'on ne gagnera rien.


 

Retour chez Maya

Retour aux poèmes de Sophie

 

Pour envoyer cette page par courriel. 

Site Meter

<bgsound src="201.mid" loop= "1 "> </td> </tr> <tr> <td width="100%" valign="bottom"> <div align="center"><a href="http://www.finfond.net" target="_blank"> <img src="../msophie-logo.jpg" border="0" alt="Graphiques de Au fin fond de nulle part" width="343" height="37"></a></div> </td> <td width="148" valign="bottom"> <div align="center"><img src="../msophie-feuille.jpg" width="148" height="90"></div> </td> </tr> </table> </body> </html><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED></font><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED><NOEMBED>