Le budget.
Les répondeurs.
Les voisins.

 

Le budget

Enfin, mon mari a eu sa paye aujourd'hui
Il était temps, mon portefeuille était vide en maudit
Ça coûte de l'argent pour tout payer dans une maison
Le loyer, le manger, les cigarettes pis la boisson
Pour aller jouer au bingo, faut que je m'en garde aussi
J'y vas les lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi
Le samedi pis le dimanche j'reste à la maison
Et pis je regarde la télévision
J'ai pas le choix, le samedi je suis toujours cassé
Pu une maudite cenne dans mes poches pour aller joue
Les 3 premiers soirs de la semaine, j'emprunte à la voisine de l'argent
Est nounoune cette femme-là, a joue sur son ordinateur tout le temps
Elle a payé un prix de fou pour cet ordinateur-là
Quoi qui peut y avoir là-dedans, que dans la télé y a pas
J'vous dis qu'y à des gens qui sont effrayants
Ils dépensent leur argent pour des jouets comme les enfants
Moi au moins au bingo
J'cour une chance de gagner le gros lot
Tandis qu'eux autres, toute la veillée y cliquent sur une souris
Y a du monde fou pis c'est vrai en maudit !
 

Les répondeurs

J'hais ça parler à un répondeur
Ben moé j'ai ça en horreur
Là y me demande mes coordonnées 
Y veut tout savoir, y est effronté
Ça fait un drink, pis là on parle tout seul
On as-tu l'air assez niaiseux
Pis j'sais pas quoi y dire à cette bébelle-là
Faut tu que j'y donne mon nom, mon âge,
mon adresse pis tout ça
Pis ça m'énerve tellement
De parler la dedans
Que j'viens toute bloquée
Pis j'commence à bégayer
Le pire le maudit répondeur
Y m'rappelle jamais, le sans cœur 
C'est certain que quelque chose j'dois oublier
J'dois avoir les coordonnées débrettées.

 

Les voisins

J'ai des amis qui sont mariés
Pis qui parlent de divorcer
J'ai ben hâte que tout soit terminé
J'suis après venir folle à les voir s'astiner
Y arrivent tous les deux en s'chicanant
Pis y m'prennent comme témoin en disant
`Tu vois comment qu'il est, tu vois ben qu'y a pas de bon sens
Ben, j'peux pas y dire devant lui que c'est un innocent
Pis elle, a fait rien d'la journée, à s'pogne le c...
pis a fait pas le souper
Ben j'suis encore malprise, elle est là,
 j'suis pas pour y dire c'est la vérité
Une journée mon mari s'est tanné
Pis y leur a dit leurs 4 vérités
C'est vrai qu'ta pas d'bon sens, pis elle n'a pas aussi
Ça fait que divorcer donc au plus maudit
Nous autres ont est tannés de s'faire achaler
Avec vos problèmes de couple tout débretté
Ben là, y ont engueuler mon mari
Comme du poisson pourri
Pis y sont parti chez eux
Comme des vrais amoureux
Y sont pas divorcés, mais y ont arrêté d'nous parler
Mon mari pis moé on est ben débarrassés.

 



 

 

Retour chez Maya

Retour aux poèmes de Sophie
 

Pour envoyer cette page par courriel. 

Site Meter

 

Graphiques de Au fin fond de nulle part