Demain !
Etre aveugle !
Un rêve merveilleux !

 

Demain

On voudrait savoir ce qui demain va nous arriver
Mais c'est un mystère que l'on ne peut percer
Ce sera peut-être la plus belle journée de notre vie
Ou, ce qui sera moins drôle, la moins jolie
Demain on rencontrera peut-être le grand amour
Celui qu'on attend depuis toujours
On pourrait gagner de l'argent à la loterie,
Ce qui nous enlèverait beaucoup de soucis
Ça peut aussi être une journée bien ordinaire
Un peu comme celle que l'on a eue hier
On pourrait d'urgence être obligé de se faire opérer
Mais à cela, on ne veut pas du tout penser
Ça pourrait être une journée
Où l'on se demande pourquoi on s'est levé
Car du matin au soir on se serait ennuyé
On aurait été bien mieux de rester couché
Mais pourquoi se poser toutes ces questions ?
Car de toute façon nous ne le saurons
Que quand demain sera arrivé
Et belle ou pas, il faudra la supporter.

 

Être aveugle

Ça doit être terrible de ne pas voir du tout
Toutes ces belles choses qu’il y a autour de nous
Dans le noir, ils passent leur vie
Le jour pour eux est comme la nuit
Pourtant dans la rue, vous les voyez se promener
De l’aide, ils acceptent mais jamais de la pitié
Avec une canne blanche ou un chien bien dressé
Ils sont certains d’être en sécurité
Se trouvent un travail d’après leurs capacités
Comme cela leur vie peuvent très bien gagner
Certains font du sport, d’autres vont danser
J’avoue qu’ils ont beaucoup de volonté
Ils trouvent parfois l’amour et ont même des enfants
Et croyez-moi, ils font de très bons parents
Bravo ! À ces gens qui ont su être heureux
Ils ne font pas pitié, ils sont merveilleux.

 

Un rêve merveilleux

J'ai fait un rêve merveilleux
Ou dans le monde entier, tous les gens étaient heureux
Le divorce il n'y en avait pas
L'amour c'était pour la vie dans ce rêve là
Du travail il y en avait partout
C'était facile de gagner des sous
La violence n'existait pas
Il n'y avait que de la bonté ici-bas
On voyait les enfants s'amuser
Sans avoir peur que rien ne puisse leur arriver
La jalousie, l'envie, tous les défauts qu'on a aujourd'hui
Comme par miracle s'étaient enfuis
Dans la nature, tout était d'une beauté
Que je ne saurais vous expliquer
J'aurais voulu ne jamais me réveiller
Et que ce rêve soit une réalité.

 



 

 

Retour chez Maya

Retour aux poèmes de Sophie
 

Pour envoyer cette page par courriel. 

Site Meter

 

Graphiques de Au fin fond de nulle part