L'histoire de Billy!

À Phoenix, en Arizona,
une mère regardait son fils de 6 ans qui se mourait de la leucémie.

Bien que son cœur ait été rempli de tristesse,
elle ressentait également un fort sentiment de détermination.
Comme n'importe quel parent, elle aurait tant voulu que son fils puisse grandir
et accomplir tous ses rêves.
Mais, elle savait que, maintenant, ce n'était plus possible.

La leucémie y verrait très bientôt.

Mais, elle désirait tant que le rêve de son fils se réalise.
Elle prit la main de son fils et, tendrement, lui demanda:

Billy, as-tu déjà pensé à ce que tu deviendrais une fois grand?

As-tu jamais rêvé et souhaité à ce que tu ferais dans la vie?

«Maman, j'ai toujours voulu être un pompier
lorsque je serai grand.»

La maman lui rendit son sourire et lui dit:

Voyons maintenant si nous pouvons faire quelque chose
pour que ton souhait se réalise.


Plus tard, ce même jour, elle se rendit au Service des Incendies à Phoenix,
en Arizona, où elle rencontra le pompier Bob,
un gars avec un cœur aussi grand que Phoenix.
Elle lui expliqua le souhait final de son fils, et lui demanda
s'il était possible de donner, à son fils de 6 ans,
un tour autour du bloc sur un camion-incendie.
Le pompier Bob lui dit :
Regardez ! Nous pouvons faire mieux que cela.

Si vous pouviez avoir votre fils prêt à sept heures mercredi matin,
nous le nommerions pompier honorifique pour la journée entière.

Il peut descendre à la station, manger avec nous,
sortir à chaque appel de feu,
et expérimenter tout ce que comporte notre journée !
De plus, si vous nous donnez sa taille,
nous obtiendrons un véritable uniforme de pompier pour lui,
avec un vrai chapeau de pompier. Pas un jouet!
Il y a aura même l'emblème du département d'incendie de Phoenix dessus.,
Nous lui offrirons un ciré jaune comme nous portons
et les bottes en caoutchouc.
Ils sont tous fabriqués ici à Phoenix.
Ainsi, nous pouvons les obtenir rapidement !
Trois jours plus tard, Bob alla chercher Billy.
Il l’habilla dans son uniforme
et le mena de son lit d'hôpital jusqu’au camion de pompier.



Billy a pu s’asseoir à l’arrière du camion, avant de revenir à la station d’incendie.
Il était au ciel!
Il y eu trois appels à Phoenix ce jour-là, et Billy est sorti à chacun des trois.

Il est monté dans les différentes pompes à incendie,
le fourgon des infirmiers, et même la voiture du chef.
Il a été également enregistré en vidéo pour le programme local de nouvelles.

En ayant vu son rêve devenir vrai,
avec tout l’amour et l’attention qui lui furent prodigués,
profondément touché,
Billy survécu trois mois plus longtemps que tous les espoirs de ses médecins.


Une nuit, tous ses signes vitaux commencèrent à chuter
et l'infirmière en chef, qui croyait au concept d'hospice,
que personne ne devrait mourir seul,
elle appela les membres de sa famille à l'hôpital.

C’est alors qu’elle s'est rappelé
le jour où Billy avait agit en tant que pompier.


Elle appela le chef des incendies
et lui demanda s'il était possible d'envoyer, à l'hôpital,
un pompier dans son uniforme,
pour être avec Billy lors de sa transition.
Le chef a répondu qu'il pouvait faire mieux que cela.
Nous serons là dans cinq minutes.
S’il vous plaît, me feriez-vous une faveur?
Quand vous entendrez les sirènes, et verrez les lumières clignoter,
vous annoncerez, dans le système intercom de l’hôpital,
qu'il n'y a pas de feu mais que c’est le département qui s’en vient voir,
encore une fois, un de ses meilleurs membres.
Et ouvrez la fenêtre de sa pièce.
Environ cinq minutes plus tard, un crochet et un camion à échelle
arrivèrent à l'hôpital et prolongèrent l’échelle
jusqu'à la fenêtre ouverte du troisième étage de Billy.
16 sapeurs-pompiers se sont élevés vers le haut de l'échelle
pour entrer dans la chambre de Billy.



Avec la permission de sa mère, ils l'ont étreint et,
le serrant dans leurs bras, et lui indiquèrent combien ils l'ont aimé.
Avec un souffle mourant, Billy a levé les yeux vers le chef et lui a dit :
Chef, suis je vraiment un pompier maintenant?

Le chef lui dit: «Billy, tu l’es!
Et le chef principal, Jésus, te tient par la main»
.

Avec ces mots, Billy a souri et a répondu :
Oui, je sais!
Il a tenu ma main toute la journée, et les anges ont chanté aussi.

Sur ces mots, Billy ferma les yeux, pour la dernière fois.





Envoyez ma page à TOUS vos amis(es) avec votre logiciel de e-mails