Les animaux disparus

Mammouths, lions américains, tigres à dents de sabre ou encore bisons...
Voici quelques-unes des espèces datant de la dernière ère glaciaire!

Mammouth laineux (Mammuthus primigenius)



Pendant 2 millions d'années, les «Mammouths Laineux» ont parcouru les steppes de Sibérie, puis ils sont disparus il y a environ 10 000 ans.

On en a retrouvé une centaine, la plupart plus ou moins bien conservés.

Cependant, 3 d'entre eux ont été récupérés dans un état remarquable de conservation.



Dodo (Raphus cucullatus)

Plus communément appelé «Dodo», il était un pigeon terrestre géant.

Ce grand oiseau, dont le vrai nom est «Dronte», incapable de voler,
a été découvert par les explorateurs européens sur l’île Maurice en 1598.

Frappés par la gaucherie de cet oiseau, ils le baptisèrent «Doudo»,
ce qui signifie «Nigaud» en portugais.

De la taille d’un gros «Dindon»,
le «Dodo» prospérait sur l’île volcanique encore inhabitée
où il n’avait aucun prédateur naturel.

Malheureusement pour le «Dodo»,
cette tranquillité prit fin avec l’arrivée de l’homme
et de ses animaux domestiques.



Tigres à dents de sabre (Smilodon)

Il était un membre de la famille des «Felidae», les félins,
et de la sous-famille des «Machairodontinae» ou «Chats à Dents de Sabre».

Le terme «Tigre à Dents de Sabre» prête à confusion,
car ces mammifères n’ont aucun lien de parenté avec les tigres.

Les «Machairodontinés» ont vécu en Amérique du Nord et en Amérique du Sud
sur une période variant entre 2,5 millions d’années et 10 000 ans.

«Smilodon» est l’un des membres les mieux connus,
car plus de 2 000 squelettes ont été retrouvés
dans les fosses de la Brea, à Los Angeles,
aux côtés de nombreux carnivores,
notamment le «Canis Lupus», soit le «Loup».



Tigre de Tasmanie (Thylacinus cynocephalus)

Ce «Tigre» est disparu il y a pas moins de 2000 ans…
mais déclaré «officiellement disparu»
seulement en 1936

Bien que les raisons précises de la disparition du «Tigre de Tasmanie»
sur le continent Australien ne soient pas connues,
il semble que la race ait diminué
par la présence de son principal ennemi, le «Dingo».



Glyptodon

Le «Glyptodon» est un édenté proche des «Tatous».

Il fut chassé par les indiens qui se servaient de sa carapace comme abri.



Megaloceros giganteus

Appelé autrefois le «Grand Cerf des Tourbières»,
cet animal a été le plus grand cervidé de tous les temps.

Il ressemblait à un «Daim» de grande taille
et ses bois mesuraient jusqu'à 3 mètres et demi, d'une extrémité à l'autre.

Il a vécu dans toute l'Europe et dans une grande partie de l'Asie pendant un demi-million d'années avant son extinction récente.

Il est souvent appelé «Élan Irlandais», dans l'usage international,
à cause des nombreux exemplaires qui ont été découverts
conservés dans les tourbières d'Irlande du quaternaire.

Les derniers restes connus de cette espèce ont été datés, par le carbone 14,
de l'holocène inférieur, soit environ onze mille ans.



Ours à face courte (Arctodus simus)

 

L'«Ours à Face Courte» était à la fois le plus gros ours ayant jamais vécu
et le plus grand prédateur terrestre d'Amérique lors de la période glaciaire.

Il était au moins deux fois plus imposant que l'«Ours Brun» actuel.

Son petit museau, sa mâchoire puissante, et ses dents redoutables,
en faisaient un chasseur dominant capable de tuer de gros animaux.

Ses proies comprenaient probablement le «Bison», le «Cerf», l'«Élan» et le «Chameau».

Cette bête colossale surveillait sûrement mieux son alimentation
que l'«Ours à gros profil».
Ses longues pattes et ses orteils droits lui permettaient de courir vite
et lui donnaient une silhouette plus mince.



Rhinocéros laineux (Coelodonta antiquitatis)

Le «Rhinocéros Laineux» est représenté à gauche

La fin de glaciation, qui conduira à un réchauffement climatique,
fut bien évidemment en cause dans la disparition du «Mammouth»,
mal adapté à des climats plus chauds.

Cette remarque s'applique à bien d’autres espèces,
dont le «Coelodonta antiquitatis»,
appelé plus simplement «Rhinocéros Laineux»
ou «Mégacéros giganteus», le «Cerf Géant Préhistorique».



Megatherium

Cet étrange animal géant rappelle le «Paresseux ou Aï»
qui vit encore en Amérique du Sud.
C'était un herbivore édenté, aux formes massives,
pourvu d'une longue queue servant d'appui.
Il se serait éteint durant la période glaciaire.

Il compte parmi les plus grands mammiféres,
puisque sa taille, debout sur les pattes arriére,
pouvait atteindre 6 métres de hauteur.
Son poids était de l'ordre de 3 tonnes.

L'animal était recouvert de poils très longs et montrait des griffes impressionnantes, en particulier à l'extrémité des membres postérieurs.
Le «Megatherium» vivait dans les plaines herbeuses ou boisées d'Amérique du Sud.
Il est inconnu sur les autres continents.

Toutes les causes exactes de la disparition du «Megatherium»,
et de certains autres animaux édentés du continent sud-américain,
comme le «Panochthus», sont encore inconnues.

Parmi les facteurs connus qui ont influencé le déclin de cette faune particuliére,
on peut citer la détérioration du climat, la disparition de la savane,
et la compétition avec d'autres mammifères venus d'Amérique du Nord.

On apprend à tous les jours!

Bonne Journée!



Envoyez ma page à TOUS vos amis(es) avec votre logiciel de e-mail