Jour du souvenir

 

 

Le Jour du Souvenir est célébré le 11 novembre dans
tout le Canada à la mémoire de tous les Canadiens morts en guerre.

Il commémore l'Armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale,
le 11 novembre 1918, à 11 h.

Appelé d'abord jour de l'Armistice, nom qu'on lui donne toujours à Terre-Neuve,
il est célébré, de 1923 à 1931, le même jour que l'Action de grâces, puis
revient au 11 novembre et prend alors son nom actuel.

Des répliques du symbole de cette journée, le coquelicot des Flandres,
sont distribuées par la Légion Royale Canadienne.

Ce jour donne habituellement lieu, au Canada et dans les autres pays du Commonwealth,
à des cérémonies patriotiques et commémoratives près des cénotaphes et des monuments aux morts.

Auteur John Robert Colombo

 

Pour se replacer dans le contexte de ce que ces hommes et ces femmes
devaient endurer au quotidien, voici une compilation d'images de l'époque,
au moment où le Canada était en guerre.

 

Le Jour du Souvenir est une journée de commémoration en l'honneur
de ceux qui se sont sacrifiés lors de la Première Guerre Mondiale,
ainsi que pour commémorer d'autres guerres.

 

L'utilisation du coquelicot comme symbole du Souvenir remonte à la dernière année
de la première guerre (1918). La première personne à utiliser ce symbole fut
Mme Michael, membre du "American Overseas YMCA", et avait pour but de
garder la foi avec toutes les personnes décédées. Pour plus de détail,
consultez le site du Musée de la guerre.


Voici quelques liens d'intérêt pour se rappeller, qu'encore aujourd'hui,
le sacrifice de ces hommes et de ces femmes demeure présent dans notre quotidien.

"Plus jamais la guerre" Monument à la Paix et au Souvenir

Le site des Anciens Combattants

Le site des Amputés de guerre

ONF: La Bataille de Normandie


Depuis ce temps, les guerres ont continué de détruire et de polluer nos vies.

Malgré le "Plus jamais la guerre", celles-ci sont devenues plus meurtrières,
s'attaquant désormais aux populations civiles et innocentes, indifférentes au fait que
les victimes soient des femmes, des enfants ou des vieillards.

Dans certains pays, ils vont même jusqu'à recruter des enfants pour faire leur sale besogne.
Dans ce sens, voici un texte qui décrit les derniers instants d'un enfant de la guerre !


Je vous invite à partager, en ce Jour du Souvenir 2010, vos souhaits de paix, pour qu'un jour,
au lieu de scander "Plus jamais la guerre", nous en venions à scander :

"Pour toujours la Paix !"


Envoyez ma page à TOUS vos amis(es) avec votre logiciel de e-mail